La cheminée

 
Comme elle joue son rôle à Noël: je vais vous faire son portrait …

Je l'aimais. Dans son manteau elle m'accueillait; dans un petit coin assise sur un tabouret. Elle était aimable et toujours prête à servir, mais capricieuse. Le matin elle avait une autre humeur que le midi ou le soir. Elle servait à tout faire, aux choses sérieuses comme à la distraction. Elle avait son humeur et odeur à elle. Quand elle avait marre de nous, elle nous enfumait. Par contre pas du tout rancuneuse.

La crémaillère était toujours prête à recevoir la marmite, le trépied, la casserole en potin. Elle fumait sans grogner nos noisettes, les harengs saurs, etc., etc.

Dans ses cendres on mettait nos châtaignes, nos pommes de terre et c'était bon. Sur le gril les harengs saurs, le boudin, les pieds de cochons, tout ce qu'on voulait.

Et le soir de Noël elle laissait passer le père Noël qui mettait dans nos galoches ce qui lui restait de sa tournée, et ce n'était pas beaucoup.

 
Louisette